samedi 25 juin 2016

L'ange en chrysalide

Ainsi vois-tu pousser tes ailes.
Et percer le cocon. Avec de belles intentions.
Mais comme le joli papillon,
Que tu deviendras, attention au Soleil.


Regarde et vole, mais ne brûle pas comme Icare.
Parce que là haut, facilement l'on s'égare.
Ta beauté est jeune et pure.
Briser cela n'en est que plus dur.

Te voici Ange mais non une simple éphémère.
Ta vie consacrée au bonheur est ce que tu espères.
Et si tu ne veux pas voir couler la cire,
De tes beaux atouts sur un sombre délire,

N'oublie jamais la chute de tes sœurs.
Comme les pleurs que tu as connu dans ton cœur.
Mise en garde douce par amour pour toi.
Car si je pouvais rejoindre tes bras,

Nous fusionnerions de lumière...
Et nous devons laisser au temps,
Ta chrysalide s'éveiller au présent.
Donc, te protège-t-elle comme tes pierres.

Tendresses pour tout ce qui t'entoure.
Et laisse couler notre amour.