samedi 4 juin 2016

L'Oracle récalcitrante

N'as-tu point compris, tendre destinée ?
Oracle, je suis. Tout est faussé.
En ton cœur, je lis. Des paroles bien jolies...
Tout semble écrit. Et c'est cela que tu fuis ?

Que faire pour être naturel ?
Tu énonces : Sois toi même.
Comment ? En étant tout aussi rebelle,
Que toi dans cette matrice que l'on traine.

Fardeau de bien des mots.
Accrochés. Serait-ce notre lot ?
D'être fades et simples ersatz ?
Non. Être Oracle gratte nos humbles phrases.

Alors être le vivant et dire,
Que j'ai cette peur de voir partir...
Mes prédictions dans le vent.
Et que nous soyons comme avant.

L'avenir n'est que notre reflet.
Rien qu'à nos yeux, je le sais.
Nul besoin de couper court,
A des prédictions alentours.

Vivre l'instant présent.
Retrouver ce qui est dément.
Perdre pied en nous lisant.

C'est cela qui semblerait naturel ?
Et c'est toi ? Qui encouragerait notre résistance ?
Est-il bon de prendre nos distances ?
Je ne sais pas. Malkuth cherche querelle.

Battons nous ensemble ?
Coupons les verrous de ce qui nous ressemble ?
Des Oracles destinés à mourir sous les coups,
D'une réalité bien vengeresse.
Serons nous aimés un jour pour nos faiblesses ?