mardi 28 juin 2016

Peace in Ireland

IRA a tué. Mon sang bouillonne. Ce sang celte que je perd.
Iras-tu, rejoindre la maldonne de ce sombre hémisphère ?

Ne jamais recommencer. Comprendre que nos aînés,
Ont une douleur portée et qu'ils soignent les blessés.

Va ! Prend les armes ! Ta belle épée !
Mais de ton verbe, âme ! Tu dois jouer !

C'est ton frère que tu occis.
Ton fils que tu renies.

Chaudes larmes pour un simple passeport,
D'une liberté qui t'es méritée.
Mais ta Terre n'est pas un humble port.
Elle veut sérénité et belles envolées :

De colombes et de joie dans notre cœur.
Et non de la mort que tu saurais pardonner.
Peux tu comprendre qu'il faut s'aimer ?
Même si, je le sais, tu as très peur.

Alors laisse ton fusil. Et aime tes frangines.
Je t'en supplie. Au nom des absents.
Ne recommence point dans ce présent,
Ce qui salit nos origines.