mercredi 6 juillet 2016

L'Ange et la Muse au Coeur Fragile

Difficile, ma tendre Eve...
De te dire que j'en crève,

Te regarder pour toujours,
Et t'annoncer l'aube d'un amour.

Qu'elle apprécie quelques poèmes.
Et cette vie qui est bohème.

Je ne sais pas si sentiments,
Sont bloqués dans son présent.

Elle ne donne aucun retour.
Son cœur est resté sourd.

Toi qui regarde de là haut...
Dis moi si je nous porte à faux.

Je t'aimais tellement vivante.
Me rappeler que tu étais chiante.

Voici qu'elle arrive, la nouvelle.
Une Maison Dieu et des querelles.

Mais ici bas, je suis piètre poète...
Car je ne sais comment faire naître,

Une nouvelle aventure dans ses bras.
Je t'en prie, Eve, pardonne moi.