jeudi 2 février 2017

Avec l'aide de l'amitié

Mani, tendre amie,

Sans toi, je ne me relevais pas...
J'étais tombé bien bas.
Ton vécu n'est pas mieux que le mien.
J'espère un jour te rendre la main.

J'aime quand ta colère bouscule habitudes.
Un scorpion qui n'a guère plus certitudes,
Que moi dans nos détresses.
Mais qui éloignent paresse.

Ainsi l'on vit. Ainsi l'on souffre.
Ainsi l'on rit. Tu retiens mon souffle.

Je me voyais noyé, naufragé,
Alors qu'existe cette amitié.

Je sais... Tu me diras : Ne lui parle plus.
Et du retour, lorsque je serai encore à nu,
Vif écorché de vouloir la contacter,
Je m'excuserai en te promettant,
D'être plus fort qu'avant.

Mani, tendre amie,
Je te remercie.