samedi 18 février 2017

La Plume et la Rose de la Muse

Et voici qu'en piètre prose,
Je n'égale beauté de ta Rose.
Parfum que je voudrais humer,
Matins de beauté que j'aimerais.

A tes côtés et avec ma Plume,
Désirer que j'assume...
Mes sentiments pour ton bonheur,
Mesurer nos humeurs.

Reste toujours douce, Muse des sensations.
Ta petite frimousse, et nos fleurs en passion.
Avec ces petites bubulles qui moussent,
Vivre les plus belles émotions.
Elles en affabulent, et elles poussent.
Pétales chutant à l'unisson.

De promesses que l'on veut tenir,
S'engager en chemins de l'avenir.

Car c'est toi. Avec grand choix espéré.
Avec qui je sombre dans l'ivresse.
Dans tes bras. Et voix qui m'a libéré,
De toutes mes ombres grâce à tendresse,
Que tu offres en intimité.

Ainsi, je peux avouer désormais,
Que je te veux à jamais.

Et continuer d'écrire ton nom dans mon coeur.
Vouloir décrire le son de nos peurs.

Et si beauté de ta peau deviendrait mienne,
Alors fierté de mes mots seraient tes soins.
A chaque moment, je veux que tu deviennes,
Cette merveilleuse Rose vivant nos chagrins.