samedi 25 février 2017

La Veuve au Coeur Blanc

Comme ta souffrance rappelle la mienne,
Et tu en gardes blessures sereines.
Car tu guéris de jours en jours,
De ton chéri, plus bel amour.

N'ai-je souhaité comme toi ?
Vouloir tirer la croix.
Chose impossible en nous.
Trop sensibles lorsqu'on s'en fout,
Et que l'on pense en culpabilité :
"Non... J'ai toujours aimé".

Et vient un moment où présent,
Nous rattrape et quitte ces instants,
De cédés que l'on garde chez Pandora.
Boite ouverte aux sentiments, aux espoirs,
Dont on espère clouer pour une bonne fois,
Notre gueule devant le miroir.

A pleurer chaque jour nos êtres manqués.
Qu'ils ne voient pas cette dure réalité.

Celle où nous marchons, vivons.
Sans retrouver nouvelle passion,
A rencontrer belle âme comme la tienne,
Et ne pas saisir sincérité des persiennes,
Qui font de ton coeur une pureté.
Car de ce que j'en sais en égalé...

Blancheur rime avec peur.

D'écorchés mêlés à beauté,

Lorsque Mort nous accroche au passé.