samedi 4 mars 2017

La Muse Indécise

Deux nuits et trois jours,
Pleinement nourris d'amour.
Charnel et sensuel.
Comme tu peux être belle.

Moments passés à consoler nos remords,
Toi et moi blessés, par notre vécu.
S'étreindre au dernier instant de la Mort.
Cette fin dans la fusion de nos corps émus.

Moments passés à tout se confier.
Ne plus quitter tes yeux, ta beauté.
Bien qu'abimés par nos éclipses.
Toi tu y gardes la Lune, moi je vois l'ellipse :

De toute l'aube d'un amour en ayant peur.
Pour toi. Pour moi. Union de nos coeurs.
Je reste meurtri quand tu pleures.
Et souhaite tellement retrouver nos ardeurs.

Jamais, ne puis-je oublier ton rythme et nos danses.
Incroyablement fortes comme rimes en cadence,
De mots que je ne puisse décrire.
De maux qui finissent par des rires.

Partager nos détentes en bains de douceur.
Raconter simplement nos malheurs.

Et s'unir à nouveau, nous retrouver.
Parce que tu vas me manquer.

Bon voyage ma tendre aimée.