lundi 7 mai 2018

La Muse non promise au Tartare

Non mon aimée, le Tartare ne t'es pas destiné.
Charon prendra ton obole car je l'ai donnée.

Parques ne coupent pas le fil sans raison.
Mais si d'un ciseau tu fends de toi même,
Tu perdras nos mots et les passions,
Qui te font vivre au lieu d'un blasphème.

Point d'inquiétude sur les champs remplis de bonheur.
Comment puis-je te dire que ce n'est pas ton heure ?

Apprends à aimer et retrouver tes buts.
La sortie du Labyrinthe n'est pas une chute.

Point d'Icare pour voler trop haut.
Personne ne juge tes défauts.
Même Ulysse, qui souhaite s'immiscer,
Dans ta vie qui glisse mais aussi pardonner,

D'un amour lointain,
Et toujours il revient.

Dans le temps,
Avec vents,
Tu retrouveras tes proches.
En attendant, je reste dans ta poche.

Pour t'épauler. Te conseiller.
Et te redonner beauté.
Courage ma tendre chérie,
Un seul de tes sourires,
Nous promet des acalmies,

Il est loin... Ton dernier soupir.